Election présidentielle en Côte d’Ivoire : Ce que Ouattara Alassane propose à Gbagbo Laurent

Officiellement, le président sortant ‘Alassane Ouattara’ et son prédécesseur ‘Laurent Gbagbo’ n’ont aucun contact. Mais un canal d’échanges existe bien en coulisses entre ces derniers. D’après les échos, ADO a sollicité son homologue nigérien Issoufou Mahamadou ces deux dernières semaines afin de faire passer un message à l’ancien chef d’Etat.
Alassane Ouattara demande la neutralité de Laurent Gbagbo à la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire pour, en échange, lui permettre de rentrer en Côte d’Ivoire. Le message était très clair et sans ambiguïté. Une révélation frisant la limite du chantage.
ADO avait promis en mars dernier de quitter la scène politique à la fin de son 2e mandat.
Il avait d’ores et déjà choisi son dauphin, Amadou Gon Coulibaly. “J’ai accordé tout au long de ma carrière, une importance particulière au respect de mes engagements. Par conséquent, j’ai décidé de ne pas être candidat à l’élection présidentielle ivoirienne de 2020”, a-t-il déclaré.
Mais le successeur désigné d’ADO meurt tragiquement mercredi 5 août en plein Conseil de ministres à Abidjan suite à un malaise cardiaque. Privé de son compagnon, Alassane Ouattara, candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la paix et la démocratie, annonce sa candidature le jeudi 27 août dans une note à la nation ivoirienne.

En Côte d’Ivoire, la candidature de Ouattara au cœur du débat

L’annonce de la candidature du président sortant ADO à l’élection présidentielle ivoirienne de 2020 avait déclenché au courant du mois d’août des affrontements et manifestations. Deux semaines plus tard, le débat fait toujours rage : ADO peut-il se présenter après 2 mandats ?
Trois personnalités politiques d’opposition de 1er plan (à savoir Henri Konan Bédié (HKB) et Pascal Affi N’Guessan) viennent à leur tour de répondre ‘No’.
Henri Konan Bédié, ancien président de la République de Côte d’Ivoire, a déposé la semaine dernière une requête afin de faire invalider la candidature de Ouattara.
HKB et le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Rassemblement démocratique africain) demandent dans leur requête au Conseil constitutionnel (l’organe en charge de l’organisation des élections en Côte d’Ivoire) de “déclarer inéligible Alassane Ouattara (78 ans, dont neuf ans au pouvoir) et donc, de rejeter sa candidature. Il est important de souligner que “cette juridiction autonome est l’unique juge qui décidera de qui peut ou ne peut pas être candidat”.
Tandis que la constitution limite à 2 les mandats aux présidentielles en Côte d’Ivoire, l’annonce de la candidature du président sortant pour un 3e mandat a provoqué au mois d’août des manifestations meurtrières.