Togo : réouverture des écoles pour les classes d’examen à partir de lundi

À la République togolaise, se profile une prochaine réouverture des universités publics et privés, fermées depuis fin mars à cause du nouveau coronavirus, apparu en décembre dernier en Chine.
Le ministère de l’insertion professionnelle, de la formation et de l’enseignement technique appelle, dans une note, les acteurs du secteur (les enseignants, les formateurs, etc.) à se préparer, ‘en vue d’une reprise prochaine des activités’. Ainsi, le personnel d’appui et administratif, l’ensemble du corps enseignant et les inspecteurs chefs d’établissement, doivent ‘prendre les mesures nécessaires afin d’être à leur poste le jeudi 16 juillet 2020.
Selon Faure Gnassingbé, la réouverture des établissements privés et publics devrait se tenir le mardi 21 juillet, avec une priorité pour les classes d’examen. “Le respect de gestes barrières est l’un des principaux challenges de cette reprise”, ajoute-t-il.
La décision a été prise trois mois après la fermeture des établissements universitaires et scolaires par le gouvernement pour freiner la propagation de la Covid-19. Cette reprise permettra aux établissements universitaires “de procéder aux examens et aux évaluations semestrielles de l’année 2019-2020 et de compléter les cours à distance effectués dans les universités”, explique Faure Gnassingbé, le chef de l’Etat togolais.
Pour le gouvernement, il s’agit d’une réouverture partielle prenant en compte le respect scrupuleux des gestes barrières, notamment la distanciation sociale.

Le ministre des enseignements primaire et secondaire assure qu’il n’y aura pas d’année blanche au Togo !

Le ministre des enseignements primaire et secondaire, Affoh Atcha-Dedji, a annoncé la semaine dernière que les établissements scolaires et universitaires seront de nouveau ouverts à compter du mardi 21 juillet 2020 afin d’accueillir les classes d’examens seulement. “Cette décision vise à permettre aux étudiants et élèves de passer leurs examens comme il se doit”, ajoute Affoh Atcha-Dedji, le ministre des enseignements primaire et secondaire.
Sont attendus alors mardi prochain sur les bancs des universités, les étudiants de la Terminale qui doivent obligatoirement passer leur examen de bac, les étudiants de la classe de première qui doivent passer leur examen de ‘Probatoire’, les étudiants de la classe de troisième qui doivent passer (et se préparer) les examens de ‘Brevet d’Étude de Premier Cycle’ (BEPC), et les étudiants des classes de CM2 qui doivent passer leur examen de ‘Certificat d’Étude de Premier Cycle’, précise le gouvernement. Ces derniers auront encore deux mois de cours accélérés avant de passer les exams.